DANANG - Musée Cham (1)

Publié le 20 Juillet 2009


VISITE DU MUSEE CHAM




"un peu d'histoire"
Ci-dessous la transcription du texte français du panneau.
(Désolé pour les noms vietnamiens pas forcément bien recopiés)

De l’archéologie au musée :

Les premières fouilles des monuments cham

L’histoire du musée cham est intimement liée aux premiers développements de l’archéologie et de la recherche dans le domaine de l’art cham ancien. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, divers amateurs se penchent sur les vestiges des monuments et de la statuaire que l’on rencontre dans les provinces du centre et du sud du Vietnam. Parmi ceux-ci Charles Lemaire est à l’origine de la création d’un "jardin sculptures cham" dans ce qui était autrefois la limite méridionale de la ville de Da Nang.


C’est avec la création de l’école française d’Extrême Orient (EFEO) en 1900, que l’archéologie des monuments cham devient une véritable discipline scientifique. La responsabilité de ces travaux échoit à Henri Parmentier qui réalise, en 1902, une première mission d’étude des vestiges cham du Binh Thuan au  Quang Binh, à l’issue de laquelle il obtient la permission de procéder à des travaux de dégagement et de fouille des monuments de My Son et de Dong Duang. Ces temples brahamiques et bouddhiques construits par les Cham  à l’influence de l’Inde entre les XIIe et XVIe siècles, constituent alors, comme de nos jours encore, les témoignages  parmi les plus spectaculaires de l’architecture de brique du monde indianisé.


Assisté de Charles Carpeaux qui réalisera, entre autres, les prises de vue photographiques, Henri Parmentier dirige le chantier de dégagement de Dong Duang (province de Quang Nam) du 7 septembre eu 26 novembre 1902. Plus de 6500 m2 de terrain sont dégagés, vingt deux monuments et de nombreux vestiges sont mis au jour, dégagés, nettoyés, étayés, décrits, mesurés, photographiés et inventoriés avant que le site ne soit complètement dégagé et surtout consolidé, les fouilles ne reprendront jamais. Il faudra attendre le milieu des années 1930 pour que la plupart des sculptures restées sur le site rejoignent les collections du musée cham.

Les fouilles de My Son (province de Quang Nam) constituent un chantier de plus grande ampleur. Le monuments de brique y sont éparpillés dans un assez vaste périmètre, sorte de vallée ou de cirque entouré de montagnes et éloigné de toute localité. A cette époque la vie y est particulièrement difficile et sauvage, la chaleur étouffante, les animaux sauvages redoutables, le caractère malsain des lieux indisposent autant Charles Carpeaux que les nombreux ouvriers de chantier. Le dégagement des monuments prendra plus de 10 mois (du 11 mars 1903 au 3 février 1904). Comme Dong Duang, les vestiges sont inventoriés, décrits, photographiés, et les sculptures les plus précieuses sont envoyées à Da Nang.


Après ces premiers travaux, il faudra attendre la fin des années 1920 et le milieu des années 1930 pour que de nouvelles fouilles de grande ampleur soient réalisées dans ce domaine au Vietnam. Elles seront conduites par Jean-Charles Claeys, de l’EFEO, qui réalise d’importants travaux archéologiques à Tra Kieu (province de Quang Nam) en 1927 et 1928 puis sur le site de Thap Mam (province de Binh Dinh) en 1934. Le grand nombre et la taille des sculptures mises au jour à cette occasion imposeront vite une extension du musée, désormais trop exigu.





 










Rédigé par albygeois

Publié dans #VOYAGE AU VIETNAM

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Patrick-l'autunois 21/07/2009 20:58

Un vrai régal !

marinamie 20/07/2009 13:32

tres beau le sous bassement avec les 2 cavaliers, et primitive mais étonnante, la tête aux dents "de vampire", pour le N°, je ne sais plus. c'était une série de 5 pinceaux bon marché, et c'était le plus fin,mais comme ils étaient de tres mauvaise qualité, mes traits de surlignage sont un peu épais. le problème, c'est que l'eczéma de mon visage s'enflamme avec les émanations de peinture et de vernis, dommage, car j'aurai bien aimé continuer.bonne journée, bises